Xiomara Acevedo est une jeune Colombienne qui a fondé Barranquilla+20 il y a neuf ans. À Barranquilla, le fleuve Magdalena, plus grand bassin versant de Colombie, se jette dans la mer des Caraïbes en formant un marais (ciénaga), un riche estuaire qui abrite une mangrove, des oiseaux migrateurs et une vie sauvage diverse et importante sur le plan biologique. Dans ses yeux et dans son sourire, je peux lire la passion de Xiomara lorsqu’elle me raconte qu’enfant, déjà, elle était habitée par cette volonté de protéger les zones humides de cette région du littoral atlantique. 

Malheureusement, cet écosystème précieux est menacé par le développement urbain et très contaminé par les eaux de la Magdalena qui charrient la pollution d’une bonne partie du pays. Sur ce littoral où de nombreux intérêts économiques et sociopolitiques convergent, la protection des mangroves est un fabuleux défi : Xiomara et son équipe ont d’ailleurs parfois peur pour leur vie. Xiomara a vu les collectivités locales et les autorités gouvernementales ignorer l’importance d’une bonne planification urbaine s’appuyant sur des plans d’évaluation environnementale robustes, l’intégration de plans économiques tenant compte de l’environnement et de systèmes adéquats d’évacuation et de traitement de l’eau, non seulement dans la ville mais aussi à l’échelle du pays. Xiomara souhaiterait voir de la transparence dans les plans de développement urbain et un vrai dialogue avec les communautés qui vivent dans la zone humide pour garantir un développement juste et équitable.

Agissant au niveau communautaire et local, l’équipe de Barranquilla+20 a réussi à gagner la confiance des populations qui vivent dans la mangrove Ciénaga del Mallorquín, en s’intéressant à leurs besoins et à leurs difficultés. Ciénaga del Mallorquín est un complexe de zones humides relié au Site Ramsar plus vaste de Ciénaga Grande de Santa Marta. L’équipe a organisé des programmes d’éducation pour les enfants et leurs familles dans le but de les sensibiliser à l’importance du marais et de donner des moyens d’action à la communauté, des journées de nettoyage pour diminuer la pollution dans la région et des journées de plantation d’espèces de la mangrove. Actuellement, Barranquilla+20 forme les futurs gardiens de la mangrove et de l’océan dans le cadre d’un projet appelé Guardianes de Bocas de Ceniza. Dix jeunes de la communauté locale de Bocas de Ceniza apprennent ce qu’est la mangrove, l’importance des espèces qu’elle abrite, et les moyens de préserver ces écosystèmes de la pollution. 

Pour les 50 prochaines années de la Convention sur les zones humides, Xiomara souhaite que celle-ci favorise l’équité intergénérations au cœur de la protection des zones humides et qu’elle inspire les générations futures afin qu’elles valorisent aussi les zones humides pour leurs connexions socio-écologiques et culturelles. La Convention a toujours été pionnière et doit le rester pendant les 50 prochaines années. Il faut multiplier les partenariats mondiaux pour sauvegarder les zones humides, l’un des écosystèmes les plus importants pour les êtres humains face à l’évolution du climat. 

Pour en savoir plus sur les travaux de Barranquilla+20, visionnez la vidéo ici ou visitez le site web. Suivez Xiomara et ses activités sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter 

 

Histoire racontée par María Elisa Sánchez