Martha Rojas Urrego, Secrétaire générale de la Convention sur les zones humides, a participé à un événement, tenu en Grande-Bretagne, qui visait à promouvoir la création de zones humides afin de faire face aux situations d’urgence auxquelles la Grande-Bretagne et d’autres pays sont confrontés.

Le Wildfowl and Wetlands Trust (WWT), l’une des organisations internationales partenaires de la Convention, a lancé son plan de restauration bleue le 4 mars, lors d’un événement en ligne. L’initiative appelle à la création de 100 000 hectares de zones humides dans l’ensemble du Royaume-Uni afin de s’attaquer aux situations d’urgence liées au climat, à la nature et au bien-être, et à reconstruire en mieux après la crise de COVID-19.

James Robinson, Directeur de la conservation chez WWT, explique comment les réseaux à grande échelle de zones humides riches en biodiversité sont profitables pour les populations, les espèces sauvages et la planète, car ils stockent du carbone, protègent des inondations, améliorent la santé mentale et le bien-être, et fournissent de l’eau propre. protecting against floods, improving mental health and wellbeing, and providing clean water.

Pour plus d’informations, consulter la page : https://www.wwt.org.uk/our-work/projects/blue-recovery (en anglais).